Psychologie et parentalité bienveillante

Vice versa

Écoutez votre colère plutôt que de chercher à la maîtriser

 

(Lorsque j'indique en lien un livre ou un produit sur Amazon, il s'agit de liens affiliés. Je vous encourage en priorité à aller consulter votre bibliothèque municipale, mais si jamais vous décidez d'acheter ces livres sur Amazon après avoir cliqué sur l'un de mes liens, Amazon me reverse une petite commission, ce qui contribue à couvrir les frais de ce blog, sans que cela ne vous coûte rien !)

Lorsqu’on est maman, il arrive toujours un moment où l’on se met en colère. Quand le petit dernier a repeint les murs du salon avec ses feutres, quand après une journée épuisante passée en famille dans un parc d’attractions, les enfants se mettent à chouiner ou à hurler, quand au retour du travail on retrouve une chambre en bazar, des jouets partout dans le salon et des traces de boue dans toutes les pièces. Un moment où, soyons honnêtes, pendant un quart de seconde, on ne supporte plus ses enfants, où on a l’impression de ne pas être respectée, considérée, où l’on voudrait être ailleurs…
 

via GIPHY

Et on sent cette colère monter, elle vient du ventre, elle enserre le coeur, les mains se crispent, on en tremble presque, on ne voit aucune solution, aucune autre issue que de crier et de s’énerver, de rage et d’impuissance. Parfois, on ne parvient même pas à retenir la main qui distribue claque ou fessée...

Un peu plus tard, on s’en veut, on se déteste, on se dit que ce n’est pas comme ça que l’on veut élever ses enfants, que l’on est pourtant heureuse d’être mère, que ces enfants sont des trésors, des cadeaux et que tout ce dont on rêve, c’est d’avoir des relations apaisées dans notre famille.

Alors on cherche des trucs, des astuces pour gérer, contrôler, maîtriser sa colère. On essaie tous les moyens pour se calmer, pour rester zen, pour garder son sang-froid, pour réfréner cette pulsion malsaine. On lit des livres d’éducation bienveillante (merci Isabelle Filliozat !), on essaie de se maîtriser… et bien évidemment, on craque. Et si, plutôt que de la confiner, la solution était plutôt d’écouter ce que la colère a à nous dire ?

Lire la suite

Resolutions montessori pour la nouvelle annee

Quelles bonnes résolutions Montessori allez-vous prendre pour vos enfants ?

​Chère souricette,

Avant toute chose, bonne année et bonne santé, à vous et à toute votre famille !

Nous entamons donc une nouvelle année, et qui dit nouvelle année dit bonnes résolutions... J'ai récemment posté sur Facebook un lien vers un article que j'ai trouvé très parlant (voici la publication si vous l'avez ratée). Dans cet article, une maman raconte comment elle a dévié de ce qui était le plus important pour elle, simplement pour ressembler au modèle de maman Montessori que lui présentaient les réseaux sociaux.

Pour éviter de tomber dans ce piège, je crois que la première étape et la plus importante dans un parcours Montessori consiste à se demander pourquoi on s'y engage.

Quelle est notre priorité ? Instaurer le calme et la sérénité à la maison ? Aider nos enfants à développer tout leur potentiel, intellectuel, manuel, social ? Partager avec eux des moments de qualité ? Leur donner le goût de la découverte et le plaisir d'apprendre ?

Lire la suite

Cadeaux de noel montessori sous le sapin

Des cadeaux de Noël dans l’esprit Montessori

Ce sondage sur Noël fait peur : le budget moyen que les parents dépensent en cadeaux de Noël se monte à environ 130 € par enfant. Si on y rajoute les cadeaux offerts par les grands-parents, les oncles et tantes, parrains et marraines… on peut donc raisonnablement estimer que chaque enfant reçoit pour plus de 250 € de cadeaux à chaque Noël ! Et encore, comme ces chiffres reposent uniquement sur les déclarations des parents, qui ont une forte tendance à sous-estimer leurs dépenses réelles lorsqu’il s’agit de leurs enfants, je ne serais pas étonnée que l’on dépasse en réalité les 300, 350 € par enfant.

Alors lorsqu’on me dit que le matériel Montessori est cher, qu’il est difficile de s’équiper, qu’il s’agit d’une pédagogie élitiste etc., je pense qu’il s’agit surtout d’une question de priorité. Nous nous sommes régulièrement fait offrir du matériel Montessori à Noël (en particulier du matériel de vie sensorielle, qui a une apparence ludique qui plaît aussi bien aux grands-parents qu’aux enfants) et vous savez quoi ? Les enfants ont adoré !

Pour eux, cela renouvelait agréablement le matériel de notre petite salle de classe et surtout, ce n’était qu’un prétexte à de nouvelles découvertes, de nouveaux apprentissages.

En parlant d’apprentissages, on peut aussi tout à fait se faire offrir une formation Montessori pour Noël. Voilà un cadeau qui aura un effet durable sur toute la famille !

Donc si vous avez peur d’être submergé par une énorme quantité de jouets au moment de Noël, pensez à ces cadeaux utiles et rendez-vous sur des boutiques Montessori fiables et sérieuses : je détaillerai un jour ces recommandations mais vous pouvez acheter sur les sites de Montessoria, de Tangram Montessori et d’123montessori en toute confiance, ils ont tous les trois un excellent rapport qualité-prix.

 

Mais savez-vous quelle est la pire révélation du sondage du Figaro ? Un an après, seulement un parent sur deux déclare que leur enfant s’est servi de tous les cadeaux qu’il a reçus à Noël dernier, et leur enfant n’y joue encore que dans un quart des cas…

Cela peut paraître fou : le jouet tant désiré, la poupée à la mode ou la boîte de Lego Star Wars pour lesquels ils se sont tant battus est devenu banal, ordinaire, un simple jouet parmi tant d’autres, après seulement un an !

 

Alors comment éviter cela et offrir à nos enfants des cadeaux qui les rendent réellement heureux ?

Lire la suite

Nativite

Maria Montessori, le Père Noël et le petit Jésus

Nos enfants ne croient pas au Père Noël. Pour eux, Noël est l’anniversaire de Jésus et pour fêter cet anniversaire pas comme les autres, on s’offre des cadeaux les uns aux autres. Et comme nous sommes lorrains d’origine, nous offrons nos cadeaux personnels aux enfants le jour de la Saint Nicolas. J’entends déjà des parents hurler que je leur vole leur enfance, que je les prive de la magie de Noël. J’entends des catholiques déplorer que je ne poursuive pas la tradition qui veut que ce soit le petit Jésus qui apporte des cadeaux sur Terre en naissant. J’entends des athées se moquer : comment peut-on refuser de laisser croire ses enfants au Père Noël et leur parler de Jésus ? Je vous rassure, tout cela est en réalité un peu plus nuancé.

Lire la suite