Notre recette de pate a modeler maison comestible

Notre recette de pâte à modeler maison (et comestible !)

Avec les vacances de la Toussaint qui approchent, vous vous demandez peut-être comment occuper vos enfants pendant tout le temps libre dont ils vont disposer. Nous nous sommes bien évidemment posé la même question ici, et l'une des activités qui a toujours beaucoup de succès, c'est le modelage.

Seulement j'ai 4 enfants, dont une petite dernière qui n'a que 13 mois et qui bien évidemment met tout ce qui passe à la bouche. Une simple activité de modelage peut donc devenir particulièrement stressante si je dois passer mon temps à l'empêcher de manger de la pâte à modeler. J'ai donc décidé de tester des recettes de pâte à modeler comestible mais il est très difficile de trouver une recette qui reproduise correctement la texture de la pâte à modeler dont nous avons tous l'habitude comme la Play Doh.

À force, j'ai fini par tester une recette formidable, dont j'aime énormément la texture et qui fait les mains toutes douces. Je l'ai légèrement modifiée au fur et à mesure de mes tests et cet article est le résultat de nos expérimentations.

L’intérêt du modelage

Mais avant tout, vous vous demandez peut-être quel est le rapport avec la pédagogie Montessori. En fait, comme pour toute activité Montessori, nous avons toujours deux types d'objectifs : les objectifs directs et les objectifs indirects. L'objectif direct du modelage est bien évidemment de s'amuser et de développer sa créativité. L'objectif indirect quant à lui est de développer la musculature de la main pour permettre plus tard des activités de motricité fine, dont l'écriture.

En Angleterre, les pédiatres ont déjà tiré la sonnette d'alarme en voyant des enfants trop habitués aux nouvelles technologies et qui n'avaient plus la force nécessaire pour tenir leur crayon correctement et apprendre à écrire.

Ergothérapeutes, orthophonistes, rééducateurs de l’écriture, tous voient passer de plus en plus d’enfants avec des difficultés d’écriture. Et généralement, la première étape consiste précisément à remuscler la main...

Peu importe le medium : argile, pâte à modeler, pâte à sel, pâte auto-durcissante comme la pâte FIMO… L’important est que la main travaille une matière légèrement résistante pour lui donner toutes sortes de formes. Ensuite les enfants pourront tranquillement déployer toute leur créativité en aplatissant la pâte au rouleau, en faisant des marques avec les doigts, en perçant des trous ou en découpant des formes à l’emporte-pièce !

 

Modeler avec de l argile pour préparer l'écriture

Fabriquer sa pâte à modeler comestible en famille

En revanche, suite à notre dernière expérience, je sais maintenant qu’il y a des choses que je ne referai pas… J’ai voulu cette fois-ci associer les enfants à la préparation de la pâte à modeler. Ils aiment beaucoup cuisiner, surtout Elisabeth et Stan, donc ça allait de soi. Nous avons pesé les ingrédients, bien mélangé (il en fallait, de la force !) et nous avons observé la cuisson sur les plaques, toujours en mélangeant. Jusque là, rien de bien original, c’est exactement comme lorsque nous préparons un gâteau.

Mais ensuite il fallait colorer la pâte, grâce à des colorants alimentaires liquides et en poudre. Et là, ça a été le drame…

La première chose, c’est que bien évidemment les colorants tâchent beaucoup les mains. Une fois intégrés à la pâte à modeler, la couleur ne dégorge pratiquement pas, mais quand on colore la pâte, les mains sont directement au contact du colorant et celui-ci s’infiltre partout. Bon, après une dizaine de lavages des mains, la couleur finit plus ou moins par disparaître, mais la prochaine fois je prévoirai des gants.

Ce que je n’avais pas anticipé toutefois, c’est que les colorants en poudre s’envolent facilement dans la pièce et Stan, qui n’a pas encore 4 ans, en a répandu sur la table, sur le sol, sur sa chaise, bref un peu partout. C’est aussi le moment qu’a choisi Aliénor, 13 mois, pour nous rejoindre dans la cuisine et s’asseoir par terre… sur un petit tas de poudre rouge qui s’est immédiatement transformé en grosse tâche rouge sur sa robe blanche !

Et comme dans ces films où l’on voit la catastrophe arriver au ralenti, j’ai vu tout son mouvement pendant un court instant qui m’a paru une éternité, et j’ai tenté de l’arrêter en criant non et en tendant les bras vers elle. Bien évidemment, elle s’est mise à hurler et à pleurer, effrayée par cette maman en panique et incapable de comprendre pourquoi je me mettais dans un état pareil alors qu’elle ne faisait que s’asseoir.

Ma cuisine s’est donc rapidement transformée en scène de crime, avec du colorant (essentiellement rouge, sinon, ça n’aurait pas été drôle) absolument partout. Le temps que je lave les mains d’un enfant, un autre marchait dans du colorant et l’étalait davantage sur le sol, Aliénor était toujours en train de pleurer alors que j’essayais de nettoyer la tâche sur sa robe et de frotter ses petits pieds tout rouges, j’avais des rigoles rouges sur la table, le lavabo, le sol, partout !

Bref, ce n’était pas une grande réussite et j’avoue que cela a bien gâché notre préparation de pâte à modeler maison en famille…

Moralité : la prochaine fois je préparerai la pâte avec les enfants, mais je la colorerai seule, avec des gants, pendant la sieste d’Aliénor. On ne m’y prendra pas deux fois !

 

Notre recette de pâte à modeler maison

Je vous raconte notre petite apocalypse, mais je sais que ce que vous attendez avant tout, c’est la recette ! Voici donc notre recette de pâte à modeler comestible maison, sans danger pour les enfants et qui fait les mains toutes douces :

Ingrédients :

325 g de farine

225 g de gros sel

750 ml d’eau

6 cuillères à soupe d’huile

6 cuillères à café de crème de tartre

colorants liquides ou en poudre

 

Mélanger la farine, le gros sel et la crème de tartre dans une marmite ou une grosse casserole. Ajouter petit à petit l’eau et l’huile tout en mélangeant de façon à former une pâte assez liquide. Mettre à cuire sur feu moyen pendant environ 15 minutes, sans cesser de mélanger : la pâte va se condenser et former une espèce de boule.

Laisser refroidir sur du papier sulfurisé (papier cuisson). Une fois la préparation bien froide, malaxer pour casser les éventuels grumeaux, séparer en petits tas et incorporer les colorants souhaités dans chaque tas. Attention, il vaut mieux en mettre trop peu au départ et en rajouter au fur et à mesure !

Pour la conserver, vous pouvez réutiliser vos anciens pots de pâte à modeler ou vos pots de fromage blanc. Cette pâte se conserve plusieurs mois dans une boîte en plastique fermée. Si vous n’avez qu’un seul grand pot mais que vous voulez utiliser plusieurs couleurs de pâte à modeler, emballez chaque couleur dans un film plastique et placez toutes les boules dans le pot.

 

Garcon jouant avec de la pate a modeler

La plupart d’entre vous ne connaissent sans doute pas la crème de tartre, je n’en avais jamais entendu parler non plus avant de découvrir cette recette. Le nom complet de la crème de tartre est le bitartrate de potassium, c’est un sous-produit de la vinification (ce sont les cristaux laissés par le vin sur les parois des cuves) et l’on s’en sert surtout dans la pâtisserie anglo-saxonne, en particulier pour faire tenir les meringues et la crème Chantilly, pour éviter aux sirops de sucre de cristalliser, ou pour l’associer à du bicarbonate de soude et confectionner sa propre levure chimique. C’est donc un produit parfaitement comestible et sans danger pour les enfants.

Vous pouvez le trouver ici en petite quantité (largement suffisante pour plusieurs fournées de pâte à modeler) ou ici à un prix au kilo plus avantageux si vous pensez l’utiliser également en cuisine.

 

À quoi ressemble une séance de modelage chez nous ?

Avant tout, ce que les enfants apprécient dans cette recette, c’est qu’elle permet de confectionner une GRANDE quantité de pâte à modeler. Et encore, la dernière fois nous avons doublé les quantités (il faut dire que nous avions des petits invités à la maison et donc 6 enfants au total qui allaient faire du modelage) !

Les enfants aiment beaucoup jouer avec un gros tas de pâte à modeler, nous avions prévu plein de couleurs différentes mais ce qu’ils ont préféré par-dessus tout, c’était la grosse masse non colorée qui restait. Ils ont pu faire des constructions, empiler leurs créations, jouer au boulanger etc. Bref, la prochaine fois, je ne suis même pas sûre de refaire autant de couleurs différentes !

Mais les couleurs ont toutefois un gros intérêt également : elles permettent d’apprendre à distinguer les couleurs (gros travail sensoriel en Montessori) mais aussi d’apprendre à les mélanger. Eh oui, si vous mélangez de la pâte à modeler rouge et de la bleue, vous allez obtenir du violet, exactement comme avec la peinture ! C’est donc une excellente opportunité de montrer le mélange des couleurs, de découvrir les couleurs primaires et secondaires, d’autant plus qu’on a beaucoup moins l’impression de “gâcher” de la pâte à modeler, puisque le résultat est souvent très joli, contrairement aux mélanges de pâtes à modeler du commerce, qui deviennent souvent gris et très vilains…

Pour nous, la pâte à modeler reste une activité non guidée : ce n’est pas quelque chose que je présente façon Montessori, ça fait partie du jeu libre et des activités créatives à la maison. Je mets donc simplement à disposition des enfants quelques petits outils, des emporte-pièces, un petit rouleau à pâtisserie etc., bref, ce que l’on trouve généralement dans les kits de pâte à modeler.

On peut également proposer des outils un peu plus fins, comme ceux que l’on utilise pour modeler l’argile, mais vous vous apercevrez rapidement que puisque la pâte à modeler est beaucoup plus molle, il est beaucoup plus difficile d’y réaliser des détails.

On peut aussi essayer de réaliser des modèles (voici une vingtaine d’idées simples) ou utiliser cette pâte à modeler pour le travail de géographie Montessori. Voici d’ailleurs une vidéo impressionnante de Great extensions Montessori pour montrer aux enfants comment on passe du globe au planisphère à travers une projection.

On utilise beaucoup le modelage en géographie Montessori pour donner une vision concrète des choses : c’est aussi avec de la pâte à modeler que l’on peut montrer comment les couches géologiques se forment, ce qui se passent lorsque des plaques tectoniques se rapprochent et forment un pli, puis une fracture, ou ce qui se passe lorsqu’une montagne s’érode !

Géographie montessori avec de l argile

C’est aussi grâce à la pâte à modeler ou à l’argile que l’on montre aux enfants les différents éléments des paysages géographiques : les falaises, les vallées, les grottes etc. Rien de mieux que la 3D !

Mais avec les plus petits, de manière générale, le mieux est tout simplement de s’amuser avec eux à créer des formes, quitte à utiliser n’importe quel objet du quotidien pour voir les dessins que l’on peut imprimer sur la pâte à modeler.

Au moins, je n’ai plus à me préoccuper si ma petite dernière la met à la bouche !

pédagogie Montessori géographie Montessori à la maison jouets activités enfants activité Montessori écriture

Commentaires (1)

Clairett
  • 1. Clairett | 14/11/2018
Bonjour,
j'ai testé cette recette, nickel mais çà fait 15 jours et elle se transforme...elle devient collante surtout celles avec le colorant. Mais j'avais adapté la recette avec moitié de sel fin (pas assez de gros sel :s ). J'ai juste quelques questions : pourquoi du gros sel ou pas du sel fin? comment la conserver, au frigidaire? à température ambiante? cela peut venir d'ou le fait qu'elle se transforme en chose gluante. Merci d'avance et merci pour ces bonnes idées!

Ajouter un commentaire